Va en paix !

“Jéthro dit à Moïse : Va en paix.” (Exode4.18) “Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix” (Luc 8.48).
L’expression : “va en paix” est une formule de salutation appartenant à la culture sémitique, et fréquemment employée dans la Bible. Le sens originel de cette formule pourrait nous échapper si nous n’y voyons qu’une simple similitude avec notre routinier “Au revoir”. Dans la bouche de celui qui utilise cette expression, il n’y a pas qu’un vœu pieu, il y a un engagement à tout faire pour que cette bénédiction s’accomplisse.
Nous pouvons mesurer tout ce que contient cette salutation lorsque Jéthro dit à son gendre : “Va en paix”. Dans ce passage, nous voyons tout ce qu’il fait pour que Moïse connaisse la paix, aussi bien dans sa famille que dans son travail. De même, lorsque Jésus dit à cette femme toute tremblante : “Va en paix”, il l’assure qu’elle est guérie, et qu’elle n’a rien à craindre, même si, par le passé, elle se considérait comme impure, vivant sous une forme de condamnation générée par la loi.
Alors qu’Anne, qui est stérile, vient épancher son âme en détresse dans le temple, le sacrificateur Éli, après avoir pris connaissance de cette douloureuse situation, va lui dire : “Va en paix.” (1 Samuel 1.17) Cette parole sera accompagnée du miracle, Anne aura un premier fils : Samuel.
Il serait possible de citer encore d’autres exemples, tels celui de Jonathan et David (1 Samuel 20.42), ou encore celui d’Élisée et Naaman (2 Rois 5.19). Dans tous ces cas, le “va en paix” prononcé est accompagné de l’engagement moral et spirituel de celui qui le prononce envers celui qui le reçoit. Cela signifie, je reste à tes côtés, je t’accompagne dans ta situation, je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour t’aider.
Cette bénédiction est aux antipodes de notre expression française, quelque peu abrupte, de “Oh, la paix” ! C’est ce genre d’expression que nous retrouvons dans ce passage : “Si un frère ou une sœur sont dans le dénuement, et que l’un d’entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez ! Et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il” ? (Jacques 2.16)
Combien ce “allez en paix” sonne faux, et ressemble plutôt à : “fichez-moi la paix” !
Etes-vous éprouvé, passez-vous par une période difficile ? Alors recevez le : “va en paix” du Seigneur. Cette bénédiction est accompagnée de la mesure de grâce suffisante pour vous venir en aide.

Un conseil pour ce jour :
Quelqu’un autour de vous est-il dans l’angoisse, dans la souffrance ? Donnez-lui ce : “va en paix” qui signifie : “J’ai le désir de t’aider autant que faire se peut, et que puis-je faire de concret pour toi” ?

Paul Calzada