Trouvera-t-il la foi ?

“Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?” (Luc 18.8).
Dans quel état Jésus trouvera-t-il l’Église lorsqu’il viendra nous chercher ?
Comme cela a été dit, il y a, et il y aura toujours, des croyants engagés, fidèles, fervents, et des croyants tièdes, superficiels, sans conviction. Cependant, la Bible précise que dans les derniers temps, le niveau général de la foi ira en décroissant. Paul précise : “Dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi…” (1 Timothée 4.1). Il précise que beaucoup n’auront que “l’apparence de la piété” (2 Timothée 3.5). C’est-à-dire une pratique religieuse hypocrite, faite de faux semblants, avec des gens allant aux offices religieux, mais remplis de haine, de jalousie, de violence, de mensonge… D’autres vivant sans aucune forme de piété personnelle.
Il trouvera des croyants satisfaits d’eux-mêmes (Apocalypse 3.17), mais, spirituellement parlant, totalement éteints, sans amour de Dieu et de leurs semblables. C’est ce qu’il annonce en ces mots : “Et, parce que l’iniquité se sera accrue, l’amour du plus grand nombre se refroidira” (Matthieu 24.12).
Un auteur chrétien, en parlant de l’état de l’Église à la fin des temps a dit : “J’ai cherché l’Église, je l’ai trouvée dans le monde ! J’ai cherché le monde, je l’ai trouvé dans l’Église !” J’admets que de tels slogans ont leur limite, et doivent être utilisés avec un certain recul, cependant cette formule quelque peu lapidaire nous invite à nous positionner dans une foi sincère et épurée.
La foi que le Seigneur souhaite trouver en nous est faite d’un engagement authentique envers lui. Cela se manifeste par l’amour de Dieu et du prochain. Quand vous côtoyez ces croyants, vous découvrez que leur christianisme est vrai. Leur consécration et leur piété ne sont pas superficielles. Ils ne sont pas susceptibles, coléreux ou arrogants, ils ne se plaignent pas des autres, ils ont des paroles d’encouragement et non de critique. Ils sont soumis et respectueux. Ils ne provoquent pas des cabales, ou des divisions ; ils servent avec joie, et pas pour être considérés ; l’humilité leur fait regarder les autres comme étant au-dessus d’eux-mêmes ; ils ont de la compassion et exercent le pardon.
Quelle est la nature de votre foi ? Est-elle formaliste, rituelle, superficielle, superstitieuse, ou bien est-elle enracinée dans une relation personnelle avec Dieu, et ancrée sur les mérites de Jésus-Christ ? Jésus nous oblige à réfléchir sur la nature de notre foi, il nous dit : “Ceux qui disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux…” (Matthieu 7.21/23).
Seigneur, épure ma foi de toute superficialité et de toute superstition. Que ma foi se traduise par des œuvres qui l’authentifient. (Jacques 1.26… 2.18)

Paul Calzada