Sectarisme et discours antisocial

“Père, je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal” (Jean 17.15).

Jésus considère que les croyants ne doivent pas se mettre à l’écart de la société mais être dans la société en étant des exemples de vie droite. De nombreuses autres paroles de Jésus pourraient ici être mentionnées, relevons celles-ci : “Je les ai envoyés dans le monde” (Jean 17.18). Non seulement il ne leur préconise pas de sortir de la société mais il les envoie dans la société. Il leur dit : “Allez par tout le monde” (Marc 16.15).

À l’opposé, l’une des caractéristiques des tendances sectaires, c’est d’éloigner les personnes de tout contact avec la société. Ceux qui animent ces groupes ont souvent un discours antisocial.
L’histoire ancienne ou récente nous rappelle que ceux qui veulent manipuler des personnes ont un discours qui vise à stigmatiser la société. Ce discours a pour objectif de conduire ces personnes à se séparer de la société. Qu’en est-il des enseignements de Jésus sur ce point précis ?

Tout d’abord nous convenons que toute société humaine peut présenter des imperfections. N’oublions pas que Jésus vivait dans un pays sous contrôle romain, dans une société où l’esclavage existait, à une époque où le massacre d’innocents ne soulevait pas une indignation générale (Luc 13.1).
Certains courants religieux juifs préconisaient de s’isoler de cette société corrompue. Jésus au contraire invitait ses disciples à vivre dans cette société en étant responsables de leurs choix et à aider la société à évoluer vers plus de respect des droits humains. Il rappelle que le rôle des disciples est d’éclairer ceux qui vivent dans les ténèbres : “Vous êtes la lumière du monde…Que votre lumière brille devant les hommes…” Il ajoute encore : “Vous êtes le sel de la terre” (Matthieu 5.13/16). La seule manière de vivre une foi équilibrée, c’est de rester au contact de la société pour y amener des changements. Fuir la société est aux antipodes des enseignements de Jésus.

Des milliers et des milliers de croyants dans les siècles passés et encore de nos jours, inspirés par ces paroles de Jésus, ont été les défenseurs des droits humains des plus faibles et des plus pauvres. Citons entre autres : Henri Dunant fondateur de la Croix Rouge ; Saint Vincent de Paul qui fondera le premier hôpital pour les pauvres en 1617 ; William Booth fondateur de l’armée du salut…

Le courant évangélique se place dans cette perspective sociale de l’engagement du chrétien. S’il existe ici où là des discours antisociaux, ils n’appartiennent qu’à des personnes qui n’ayant pas compris le message de Christ, sont sur le terrain glissant des dérives sectaires. Ils sont les promoteurs des sectes pernicieuses que dénonce la Bible.

Un conseil pour ce jour :

Si des discours antisociaux vous ont amenés à fuir la société, ces influences tiennent plus de courants sectaires que de l’esprit de l’Évangile. Brillez dans le monde et non hors du monde.

Paul Calzada