N’ayez pas peur

[Les disciples] le réveillèrent et lui dirent : Maître, tu ne te soucies pas de ce que nous périssons ?Marc 4.38
Il nous arrive de réagir comme les disciples face à la tempête sur la mer de Galilée.

1- La peur nous fait douter de l’intérêt que Dieu nous porte.
Les disciples demandent à Jésus : « Tu ne te soucies pas de ce que nous périssons ? » (Marc 4.38)
Ils ne font appel :
Ni à son pouvoir : « Peux-tu calmer la tempête ? »
Ni à son savoir : « Connais-tu les tempêtes ? »
Ni à son savoir-faire : « As-tu une expérience des tempêtes ? »
Non, ils émettent des doutes sur ses motivations : « Tu ne te soucies pas de nous ? »

Si vous la laissez faire, la peur va saper votre confiance en l’amour de Dieu et vous faire oublier sa fidélité.

2- La peur nous amène à rechercher le contrôle.
Jésus est endormi, alors les disciples le réveillent et disent : « Fais quelque chose, vite ! » La peur vient d’une sensation de perte de contrôle. Lorsque nous avons peur, nous nous rabattons sur ce qui nous est familier : l’alimentation, le travail, le ménage ou dans bien des cas les autres gens. Plus nous nous sentons en danger, plus nous sommes enclins à vouloir prendre la main.

3- La peur nous rend amnésiques.
La Bible dit : « Il chassa les esprits par sa parole et guérit tous les malades. » (Matthieu 8.16) Quel résumé ! Mais la peur nous fait perdre notre mémoire spirituelle. Nous oublions ce que Jésus a déjà fait et combien il a été bon pour nous.
Que répond Jésus ? « Pourquoi avez-vous ainsi peur ? Comment n’avez-vous point de foi ? » (Marc 4.40) La foi n’élimine pas la peur, elle la réduit au silence, lui ôte son pouvoir, et nous rapproche de Dieu. Et tout à coup, l’horizon s’éclaircit.

Une prière pour aujourd’hui

Seigneur Jésus, pardonne-moi pour toutes les fois où j’ai pris peur, où j’ai regardé aux circonstances effrayantes et non à toi. Je veux alors me souvenir de ta bonté et ta fidélité et que ma vie est entre tes mains. Amen.

Bob Gass