Pour mettre fin à l’anxiété

Bien souvent nos maux commencent par des mots… Dieu dit dans sa Parole : « Les paroles peuvent être source de vie ou de mort. Qui aime parler doit en accepter les conséquences. » (Proverbes 18.21)

Les mots peuvent ainsi nous remplir d’une grande joie ou au contraire provoquer les pires souffrances émotionnelles que nous puissions ressentir en tant qu’êtres humains.

Par exemple, si nos conversations sont positives, remplies d’espoir et d’encouragement, nous traverserons la journée avec un certain niveau de joie et d’optimisme. Cependant, si nos conversations sont remplies de stress, nous aborderons les évènements avec inquiétude.

Plus nous parlons de tout ce qui pourrait aller de travers, plus nous augmentons le volume de notre stress et… réduisons celui de notre foi.

Mais d’où peuvent bien venir ces paroles ? Et pourquoi sont-elles si négatives parfois ?

Là encore Dieu nous révèle cela dans Sa parole : « Car la bouche de chacun exprime ce dont son cœur est plein. » (Luc 6.45)

Autrement dit, si votre coeur est anxieux, vos paroles reflèteront votre inquiétude…

Job disait également : « Si j’éprouve une crainte, elle se réalise ; ce que je redoutais, c’est cela qui m’arrive ! » (Job 3.25)

Comme nous le voyons au travers des paroles de Job, fidèle serviteur de Dieu, tout commence dans le cœur et dans les pensées. Si nous sommes inquiets, stressés, en proie aux doutes et aux peurs, alors notre cœur sera soucieux, troublé et notre tête se verra remplie de pensées négatives qui vont nous bloquer, nous empêcher d’avancer, nous retirer notre paix, et parfois même nous paralyser !

Est-ce que c’est votre cas Mon ami(e) ? Si oui, ce n’est pas une fatalité car la Parole de Dieu regorge d’excellents conseils…

Que se passerait-il si vous changiez votre façon d’appréhender tel ou tel événement ?

Si vous changiez d’état d’esprit ?

En essayant d’aborder la situation avec plus de confiance, de sérénité ?

Comment ? Tout simplement en commençant à demander à Dieu de vous remplir de Sa paix. Puis, de déverser dans votre cœur des paroles d’encouragement, de consolation et de persévérance.

Au lieu de craindre et de redouter, je vous invite à déposer vos sources d’inquiétude aux pieds de Celui qui est au contrôle de toute chose. Voulez-vous prier pour cela, avec moi, un instant ?

« Père, je te remercie pour ta parole qui me fait du bien, me rassure et me redonne courage. Aide-moi à proclamer en tout temps la vérité de ta Parole et à fixer les yeux sur toi plus que sur toute autre chose. Je te confie toutes ces inquiétudes que je peux avoir parfois. Tu es mon guide, mon consolateur, Celui qui relève ma tête. Que ton nom seul soit béni ! Amen. »

Eric Célérier