L’amour pour la Bible et ses conséquences

“Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés” (Psaume 68.7).

Au début du XVIIIe siècle, un jeune orphelin, quitta sa misérable province au Nord de l’Angleterre, et vint à Londres pour y chercher du travail. Arrivé en fin de journée dans cette grande capitale, il trouva un porche assez spacieux où il décida de passer la nuit. Au petit matin, un passant vit ce garçon dormant profondément la tête posée sur un livre. Ceci attisa la curiosité de ce monsieur, et voyant que le jeune-homme commençait à se réveiller, il s’approcha de lui et lui demanda d’où il venait, et pourquoi il dormait ainsi dans la rue. Le garçon lui dit qu’il était orphelin, qu’il venait à Londres pour y chercher du travail, et même il précisa que le livre qui lui servait d’oreiller était une Bible, léguée par sa mère, et qu’il lisait tous les jours.

L’homme, voulant tester l’attachement de ce jeune homme à sa Bible, lui proposa l’équivalent de dix euros s’il lui vendait sa Bible. Bien qu’étant dans un grand dénuement, le garçon refusa. L’homme insista en lui proposant des sommes toujours plus importantes, jusqu’à cent euros, mais le jeune homme refusa encore.
Voyant à quel point ce jeune homme était attaché à sa Bible, cet homme lui proposa de l’engager dans son entreprise. Quelques mois plus tard, cet homme sans descendance, entreprît les démarches pour adopter cet orphelin.
Son attachement pour sa Bible, permit à ce jeune homme orphelin, de trouver un père d’adoption qui pourvut à tous ses besoins et lui légua, à la fin de sa vie, tous ses biens.

Ce témoignage nous rappelle que notre amour pour la Parole de Dieu peut parfois avoir des effets miraculeux. En cette circonstance, Dieu a veillé sur sa promesse faite dans le Psaume 68.
Certes, nous savons aussi qu’à cause de leur attachement à la Parole de Dieu, de nombreux croyants ont connu la persécution, la prison et même la mort, cependant rien n’a pu amoindrir leur amour pour la Bible.

Ni l’argent offert, ni les coups ou la prison, n’ont pu empêcher des milliers de croyants de rester attachés à la Parole de Dieu. Ils sont de ceux à qui Jésus dira : “Parce que tu as gardé ma Parole… j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer” (Apocalypse 3.8).

Un conseil pour ce jour :
Quel est votre attachement à la Parole de Dieu ? Serez-vous de ceux à qui Jésus dira : “Parce que tu as gardé la Parole… je te garderai aussi à l’heure de la tentation” ? (Apocalypse 3.10).
Si vous voulez être de ceux-là, dites au Seigneur : “Oui Seigneur, j’aime ta Parole, et je la serre sur mon cœur.”

Paul Calzada