Echec et réussite marchent ensemble

“Aussi nous glorifions-nous de vous dans les Églises de Dieu, à cause de votre persévérance et de votre foi au milieu de toutes vos persécutions et des tribulations que vous avez à supporter” (2 Thessaloniciens 1.4).
Ce serait une terrible erreur d’imaginer que la réussite n’est faite que de succès. Le célèbre aviateur Jean Mermoz a dit : “Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir”. Certains croyants pensent à tort que la marche chrétienne ne doit être faite que de succès. Ils prétendent que les promesses de réussite, contenues dans la Bible, doivent être réclamées toujours et en toutes circonstances. Ils oublient que celui qui a promis la vie abondante est aussi celui qui a dit : “Vous aurez des tribulations dans le monde” (Jean 16.33).
Pour parler de son action envers les hommes, Dieu utilise l’image du potier. Dans le livre de Jérémie, nous voyons qu’il est dit : ” …le vase qu’il faisait ne réussit pas… ” (Jérémie 18.4). Au travers de cette allégorie, Dieu nous rappelle que son action envers les hommes ne réussit pas toujours du premier coup, il doit s’y prendre parfois à plusieurs reprises, et de diverses manières. De la même façon, il peut nous arriver de connaître des revers, d’essuyer de terribles échecs, cependant cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas réussir. Comme le potier, il nous faut accepter que le divin potier remette le vase sur le tour. L’échec, ce serait de désespérer et de ne pas croire que Dieu puisse, malgré nos échecs, atteindre son objectif. L’échec, ce serait de ne pas persévérer.
La réussite, c’est de garder la foi au sein même des tribulations et des calamités.
A la fin de sa vie, après avoir connu mille et une tribulations, l’apôtre Paul écrit : “J’ai achevé la course, j’ai gardé la foi… ” (2 Timothée 4.7).
La réussite de cet homme de Dieu n’est pas mesurée par les miracles qu’il a faits ou reçus, mais par le fait qu’il a gardé la foi au milieu des épreuves et des souffrances. Il a pu dire aux Corinthiens : “Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons, dans les séditions, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes… ” (2 Corinthiens 6.4/5).
Voilà un bel exemple de réussite spirituelle !

Ma prière en ce jour :
Merci Seigneur de ce que tu n’as pas promis un ciel sans nuage, mais tu as promis d’être toujours avec nous, même à l’heure des échecs et des orages. Tu m’aides à garder la foi jusqu’au bout, ce qui en soi est la plus grande réussite. Amen !

Paul Calzada