Dieu vous connaît par cœur 💜 !

Dieu vous connaît. De la même manière qu’il sait toute chose, il connaît tous les détails de votre vie, tous les secrets de votre cœur. Il connaît les moindres recoins de votre existence. Rien n’est caché devant lui.
En rapport avec cela, j’aimerais vous partager le témoignage de Martine aujourd’hui, afin de vous encourager. Le voici :
« J’avais beaucoup de peine à lâcher prise sur ma vie. Un Miracle Chaque Jour m’a aidée à tout lui remettre, tous les jours, à lui remettre ma vie et à essayer d’approfondir cette intimité avec le Père et avec son fils Jésus-Christ. Je retrouve le chemin avec beaucoup de joie. »
Comme Martine, n’ayez pas peur de lui confier tout ce qui vous tracasse ou vous oppresse. Cela ne l’effraie pas, bien au contraire.

Il m’est arrivé de croiser des personnes qui pensent qu’elles « dérangent Dieu avec leurs détails ». Sachez, que Dieu n’attend que ça : que vous le dérangiez…! En effet, le Père se languit de votre présence, d’avoir une conversation avec vous. Sinon, pourquoi lirait-on le verset suivant dans sa Parole : « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous. » (Lire 1 Pierre 5.7.)
Tous vos soucis, cela ne signifie pas les plus gros ou les plus importants. Cela veut dire tous, même ceux qui paraissent insignifiants à vos yeux. Dieu s’intéresse à tous les détails de votre vie, tout ce que vous vivez le concerne. Car il vous aime…!

Je vous invite à aller lui parler, maintenant :
racontez-lui vos peines, ce qui vous attriste et vous inquiète…
demandez-lui de sonder votre cœur afin de mettre en lumière vos motivations profondes…
partagez-lui aussi vos joies, ce qui vous fait crier : « Gloire à Dieu..! »
priez pour lui demander d’intervenir
louez-le pour son amour qui dure à toujours…!

Dieu est votre Père et votre ami. Il vous connaît si bien qu’il veut déverser maintenant sa paix et sa joie dans votre être tout entier. Car il sait que vous en avez besoin…!
Je vous souhaite une merveilleuse journée en compagnie de celui qui vous aime en tout temps.

Merci d’exister,

Éric Célérier