Pas de guérison sans pardon

« Si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez … »Marc 11.25

Les offenses les plus difficiles à pardonner sont celles que commettent vos proches. Pourquoi ? Parce que nous devons vivre avec eux tous les jours !

Quand nous sommes petits, nos émotions sont si fortes que certaines blessures ne cicatrisent jamais. La souffrance est encore plus forte si votre agresseur est un proche.

Votre mère vous a peut-être rejeté au lieu de vous entourer de son amour. Votre père était peut-être alcoolique et vous a abusé sexuellement. Les victimes de ces horreurs peuvent continuer à éprouver de l’amertume et de la colère bien des années après les faits. La colère peut rejaillir et vous conduire à faire du mal à ceux que vous aimez.

Quelle est la solution ? Le pardon. Le docteur Archibald Hart définit le pardon comme « le fait d’abandonner mon droit de te blesser pour m’avoir blessé. » Vos blessures ne peuvent guérir qu’à partir du moment où vous avez la maturité nécessaire pour pardonner à ceux qui vous ont blessé, qu’ils aient demandé pardon ou pas.

Jésus dit : « Et lorsque vous êtes debout en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos fautes. »

Gardez ceci à l’esprit : Dieu ne vous pardonne que si vous pardonnez. Vous dites : « Mais si je leur pardonne, ils ont le champ libre. » Non, vous avez le champ libre ! Libéré de la souffrance et de l’amertume, Dieu peut vous bénir.

Un encouragement pour aujourd’hui

Laissez l’offenseur et l’offense entre les mains de Dieu. Lui seul sait ce qu’ils ont fait et pourquoi ils l’ont fait. Dites-vous seulement qu’il n’y a pas de guérison sans pardon.
Bob Gass