La confiance au lieu du doute

« Sois fort et prends courage. Bannis la peur et le doute. Car souviens-toi, l’Éternel Dieu sera avec toi partout où tu iras. » Josué 1.9

Le doute est le pire ennemi de la confiance. Il limite notre potentiel, engendre la procrastination et nous prive de ce que Dieu a de meilleur pour nous. Nous lisons dans Jacques 1.6 : « […] celui qui doute est semblable au flot de la mer, que le vent agite et soulève ». Lorsque nous doutons, nous laissons les circonstances nous diriger.

Deux attitudes sont de nature à saper notre confiance et à engendrer le doute.

La comparaison avec autrui. Paul affirme dans 2 Corinthiens 10.12 que ceux qui se comparent à autrui manquent d’intelligence. Nous ne devrions jamais nous comparer à qui que ce soit, parce que nous sommes unique. Dieu nous a créé tel que nous sommes ; il ne veut pas que nous soyons quelqu’un d’autre. La plupart des gens débutent dans la vie comme des originaux et finissent comme des copies – de mauvaises copies, qui plus est !

Dieu condamne la comparaison pour deux raisons. Premièrement, nous trouverons toujours quelqu’un qui se débrouille mieux que nous, et nous serons découragés. Et deuxièmement, nous trouverons toujours quelqu’un qui se débrouille moins bien que nous, et nous serons remplis d’orgueil. Ne nous comparons à personne. Nous sommes unique, et donc incomparable !

Les échecs passés. D’autres pensent qu’à cause de certains faits passés, Dieu ne pourra jamais les utiliser. Nous pouvons voir dans la Bible que les grands leaders spirituels n’étaient pas tous des enfants de chœur ! Moïse était meurtrier. David était adultère et meurtrier. Abraham a trahi sa femme – à deux reprises ! Jacob a volé l’héritage à son frère. Paul était un terroriste religieux. Pierre était un homme rude, un pêcheur au long cours, dont le langage était probablement en accord avec le personnage ! Dieu utilise des hommes et des femmes au passé mouvementé, parce qu’aucun de nous n’est parfait. Il choisit des êtres quelconques, ordinaires, bourrés de problèmes. S’il n’utilisait que des êtres parfaits, qu’est-ce qui aurait pu être fait dans le monde ?

Peu importe d’où nous venons. Ce qui compte, c’est la direction que nous avons décidé de prendre désormais.

Lorsque Dieu nous demande de bannir le doute, nous sommes face à un choix. Nous pouvons choisir de douter de nos doutes au lieu d’y croire. À compter d’aujourd’hui, prenons l’habitude de reconnaître un doute quand il se présente, mais décidons de ne pas y prêter attention. Quel est l’impact de cette attitude sur notre confiance ?

Croyons ce qu’affirme la Bible : Dieu veut nous utiliser, il avait un projet pour notre vie avant même que nous ne soyons sur terre et il veut nous prendre à son service