Comment pourrais-je t’oublier ?

Quand Dieu tarde à vous exaucer, doutez-vous ? Finissez vous par penser qu’il vous a peut-être oublié(e), voire abandonné(e)…? Avant vous, les habitants de Sion ont ressenti la même inquiétude, à laquelle Dieu a répondu ceci :

« Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite…? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles…? Quand elle l’oublierait, moi je ne t’oublierai point. Voici, je t’ai gravée sur mes mains ; tes murs sont toujours devant mes yeux. » (Lire Esaïe 49.15-16.)

On pourrait reformuler ses propos ainsi : « Comment pourrais-je t’oublier ou t’abandonner, moi qui suis ton Père et ton Créateur…? Tu es si important(e) à mes yeux, regarde : je t’ai gravé(e) sur la paume de mes deux mains. Mon regard ne te quitte à aucun moment. »

Pour bien vous faire comprendre qu’il est un Dieu d’amour, Dieu utilise une image forte : celle d’une mère et de son nourrisson. Les cris affamés d’un bébé ne lui rappellent-ils pas les nôtres…? Ne crions-nous pas aussi ainsi parfois pour manifester notre « faim » et nos besoins, avec plus ou moins de patience…? Alors que Dieu les connaît parfaitement, avant même qu’on les lui exprime…(Lire Luc 12.30.)

Comme une mère…

Dieu n’a pas besoin de se programmer un rappel pour penser à vous : votre nom est gravé sur ses mains et sur son cœur.
Il connaît chacun de vos besoins et il y pourvoit en son temps.
Enfin, si votre propre famille vous délaissait, il vous recueillerait. (Lire Psaume 27.10.)
Dieu n’a pas besoin de rappel pour ne pas vous oublier. Il pense à vous constamment, à tout instant.

Je vous invite à prier de tout votre cœur : « Mon Dieu, je te remercie pour ton amour parfait et infaillible. Je te loue de prendre soin de moi tous les jours et de me conduire pour surmonter tous mes obstacles. Je te loue de ce que tu as fait de moi ton enfant bien-aimé. Je t’aime mon Père. Amen. »

N’oubliez pas : il est impossible que Dieu vous oublie…!

Soyez béni(e) en cette journée.

Merci d’exister,

Éric Célérier